Sélectionner une page

Comment se protéger de l’intoxication au mercure ?

par | 14 Mai 2020 | Actualités, Articles | 0 commentaires

En tant que chirurgien-dentiste, nous sommes tous les jours en contact avec du mercure. On sait que le mercure est un toxique, et pourtant, prenons-nous vraiment toutes les précautions, dans chacun de nos actes, pour protéger nos patients, notre personnel et surtout nous protéger nous-même ?

La majorité d’entre nous a éliminé depuis longtemps de sa pratique la pose d’amalgames dentaires. Mais qu’en est-il de la mise en place de protocoles sécurisés lors de sa dépose ? J’ai moi-même eu un décalage de prise de conscience entre la nocivité de mettre du mercure dans les dents et celui de les enlever et je me rends compte que je ne suis pas la seule.

L’amalgame dentaire constituerait la deuxième source d’utilisation du mercure de l’UE et son potentiel de pollution évalué à environ 75 tonnes de mercure par an.

Le mercure n’est pas que dans les dents

Malheureusement, nous ne sommes pas les seuls pollueurs : L’industrie électriques et électroniques, certains cosmétiques et produits pharmaceutiques, les peintures, le tannage du cuir, en agriculture, la pâte à papier, certains bijoux et le tabac.

C’est d’ailleurs quand j’ai appris qu’il y avait du mercure dans les cigarettes que j’ai arrêté de fumer !

Le mercure passe à l’état de vapeur dans l’air par l’élévation de température. Il retombe ensuite sur le sol, la terre et les océans. Il pollue ainsi la chaine alimentaire en intoxicant les animaux et les plantes que mangent les humains.

 

Une loi européenne juillet 2018

La convention de Minamata, en octobre 2013, a abouti à un compromis international, entre 128 pays, visant à éliminer progressivement l’utilisation de l’amalgame dentaire. Le législateur de l’UE a transporté cette convention en Europe et après moult affrontements entre la commission européenne et les eurodéputés, il a été obtenu qu’au premier juillet 2018, le recours aux amalgames dentaires ne soit plus permis pour les enfants de moins de 15 ans et pour les femmes enceintes et allaitantes. Il sera limité aux seules formes encapsulées pré-dosées. Chaque cabinet sera équipé d’un séparateur d’amalgame pour empêcher de contaminer les eaux usées. Les déchets devront être stockés de manière permanente en site protégé. Déjà en France, depuis le 30 mars 1998, les séparateurs d’amalgames sont installés dans tous les nouveaux cabinets, selon une directive du Ministère de l’environnement.

Intoxication aiguë au mercure

Si vous cassez une ampoule basse consommation, si vous cassez un thermomètre au mercure, ou si vous vous faites enlever un amalgame sans précaution, ou si vous-même déposez un amalgame sans vous protéger, vous risquez une intoxication aigue au mercure avec comme signes chimiques :

– Irritation des voies respiratoires

– Brûlures de la bouche et de l’estomac

– Goût métallique dans la bouche

– Hyper salivation

– Diarrhées sanglantes

La pièce doit alors être bien aérée et décontaminée par une société spécialisée. La personne intoxiquée doit s’adresser à un service hospitalier de toxicologie.

Intoxication chronique au mercure

C’est quand l’ingestion de mercure a été progressive par l’alimentation (poissons), le tabac ou la présence de vapeurs de mercure sur le lieu de travail ou d’habitation. (Assistantes dentaires et dentistes)

– Céphalées, maux de tête

– Vertiges

– Fatigue chronique

– Troubles du sommeil

– Tremblements

– Rougeurs cutanées, urticaires

– Changements d’humeur inexpliqués

L’intoxication au mercure entre dans le cadre des intoxications aux métaux lourds. Un traitement de fond avec un médecin spécialisé dans la détoxication des métaux lourds devrait être entrepris.

Que faire en prévention ?

– Arrêter de poser des amalgames

– En cas de dépose d’un amalgame, mettre en place un protocole de dépose « sécurisée ». Protocole ici (cliquez sur l’image)

Mettre également en place ce protocole pour la dépose de tous les métaux (Cr, Co, Ni, Ti, Au) et tous le matériaux dentaires (céramique, composite, résine)

– Prendre, régulièrement pendant l’année, des compléments alimentaires qui évacuent les métaux lourds. On les appelle des chélateurs.

– Ajouter à votre alimentation, ail des ours, miso, l’agar-agar, psyllium, algues, spiruline, coriandre.

– Vitamine C et phosphore à haute dose.

– Éviter de manger les gros poissons (thon, marlin, espadon)

– Arrêter de fumer

– Prendre régulièrement des multi vitamines et multi minéraux

– Manger bio, sain et équilibré.

– Cures à faible doses mais sur le long terme (augmenter progressivement) de Chlorella, Lamina Japonica, Antioxydants.

Le jus « détox » selon Thierry Casasnova ( www.regenere.org )

Utiliser un extracteur de jus avec des fruits et légumes Bio

– Roquette (c’est un crucifère qui contient du souffre, de la cystéine qui augmente le glutathion)

– Asperges vertes (antioxydant qui booste le rein en augmentant la diurèse) ou pastèque avec la peau

– Persil (nettoyant des intestins, stimule l’élimination au niveau rénal).

– Coriandre (détoxifiante du système digestif et l’assainit)

– Ail (contient du souffre et permet la détoxification digestive)

– Curcuma (antioxydant)

– Pomme (adoucit le tube digestif)

Le but de ce jus est d’augmenter la quantité de glutathion dans le corps car c’est le glutathion qui permet l’élimination naturelle du mercure.

Si vous avez des migraines, des douleurs articulaires, des problèmes de concentration et des pertes de mémoire, il y a de fortes chances que vous soyez intoxiqué aux métaux lourds. Un verre par jour de ce jus devrait améliorer votre qualité de vie.

Autres conseils santé

– Tentez pendant un mois le zéro laitage, zéro gluten et observez l’amélioration de vos symptômes. Si vous vous sentez mieux cela confirme votre intoxication aux métaux lourds.

– Drainez votre foie tous les printemps comme un rituel de longue vie en bonne santé.

– Mangez des fibres et principalement celles qui sont des éponges à métaux lourds (les crucifères, le psyllium blond, la pectine de pomme, le chitosan qui est une fibre extraite de la coquille des crustacés)

– Veillez à la bonne santé de vos intestins

– Hydratez-vous, buvez 1 à 2 litres d’eau filtrée par jour.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *