Aloé Vera en dentisterie – article traduit par Catherine Rossi

par | 15 Juil 2021 | Actualités, Articles | 0 commentaires

Indavara Eregowda Neena, Edagunji Ganesh1, Parameshwarappa Poornima, Roopa Korishettar

Department of Pedodontics and Preventive Dentistry, College of Dental Sciences, 1Department of General Surgery, JJMMC, Davangere, Karnataka, India

Résumé

Les Égyptiens appelaient l’Aloé la « plante de l’immortalité » car elle peut vivre et même fleurir sans terre. L’Aloé Véra est bien connu pour ses merveilleuses propriétés médicinales. Ces plantes sont l’une des plus riches sources de santé pour les êtres humains provenant de la nature. Elle a été largement cultivée comme plante ornementale. Les produits de cette plante sont utilisés dans le traitement de diverses affections. L’Aloé Véra gagne en popularité en dentisterie car elle est entièrement naturelle et aucun effet secondaire n’est signalé lors de son utilisation. Cet article donne un aperçu des utilisations de cette plante miracle et de ses utilisations en dentisterie.

L’Aloé Véra a été utilisée en dentisterie pour ses effets sur la cicatrisation des plaies, la gingivite, le contrôle de la plaque dentaire et la guérison des lésions de la muqueuse buccale. L’Aloé Véra peut également réduire la douleur et la durée des ulcères buccaux tout en accélérant la guérison. Les dentistes devraient utiliser l’Aloé Véra beaucoup plus fréquemment pour maximiser leur bénéfice thérapeutique.

Introduction

La plante Aloé Véra est connue et utilisée depuis des siècles pour ses propriétés médicinales et de soin de la peau. Le nom Aloé Véra dérive du mot arabe « Alloeh » qui signifie substance amère brillante tandis que « vera » en latin signifie vrai. Les savants grecs considéraient l’Aloé Véra comme la panacée universelle. (1)

Comme ses effets anti-inflammatoires, antiviraux, antibactériens et antioxydants ont été prouvés, son utilisation comme remède à base de plantes dans les affections dentaires est en augmentation [1].

Parmi les divers agents à base de plantes actuellement disponibles, le plus populaire et recevant actuellement beaucoup d’attention scientifique est l’Aloé Véra. Il s’agit d’un xérophyte succulent vivace, qui développe des tissus de stockage de l’eau dans ses feuilles pour survivre dans les zones sèches où les précipitations sont faibles ou irrégulières [1] La plante possède des feuilles en forme de lance rigide gris-vert contenant un gel clair dans une pulpe mucilagineuse centrale.

Les bienfaits associés à l’Aloé Véra ont été attribués aux polysaccharides contenus dans le gel des feuilles. C’est une plante ressemblant à un cactus qui pousse dans des climats chauds et secs. De nombreuses études sur l’Aloé Véra sont menées pour démontrer ses propriétés antivirales, antibactériennes, analgésiques, anti-inflammatoires et cicatrisantes.

La plante Aloe barbadensis est constituée de deux parties différentes, chacune d’entre elles produisant des substances dont la composition et les propriétés thérapeutiques sont totalement différentes. Le tissu parenchymateux constitue la partie interne des feuilles d’Aloe et produit le gel (ou mucilage) de l’Aloé Véra, une matière claire, fine, insipide et gélatineuse. Ce tissu est récupéré de la feuille en séparant le gel des débris cellulaires internes. L’autre partie de la plante est un groupe de cellules spécialisées appelées tubules

péricycliques, qui se trouvent juste sous l’anneau vert extérieur de la feuille. Ces cellules produisent un exsudat qui consiste en un latex jaune amer ayant une action laxative puissante[2].

Histoire

L’histoire de la plante Aloé Véra remonte aux temps bibliques. l’Aloé Véra était utilisée à des fins médicinales dans plusieurs cultures depuis des millénaires : Grèce, Égypte, Inde, Mexique, Japon et Chine. Les reines égyptiennes Néfertiti et Cléopâtre l’utilisaient dans le cadre de leur rituel de beauté journalier. Alexandre le Grand et Christophe Colomb l’utilisaient pour soigner les blessures des soldats. La première référence à l’Aloé Véra en anglais est une traduction par John Goodyew en 1655 du traité médical de Dioscoride, De Materia Medica[2].

 

l’Aloé Véra et ses bienfaits pour la santé

l’Aloé Véra, l’herbe miracle, a fait ses preuves en étant bénéfique dans de nombreuses problèmes de santé. Elle est source de 19 des 20 acides aminés essentiels dont notre corps a besoin, et ces acides aminés contribuent au bon fonctionnement de notre système enzymatique.

L’autre avantage utile de l’Aloé Véra est sa source de vitamines, notamment A, B, C, E et l’acide folique. Comme cette plante pousse dans un sol riche en minéraux, elle devient une riche source de calcium, de sodium, de potassium, de magnésium, de fer, de cuivre et de zinc. L’Aloé Véra est également considéré comme un bon antiviral, antibactérien et antifongique, car le gel interne est entouré de polysaccharides qui sont capables de défendre notre corps contre toutes ces attaques.

Il est également prouvé qu’il s’agit d’un agent anti-inflammatoire efficace aux propriétés analgésiques. Des études ont montré que les extraits de ce gel ont une action inhibitrice sur la voie de l’acide arachidonique via la cyclooxygénase (COX) inhibant l’inflammation. L’Aloé Véra s’avère être bénéfique dans les problèmes dermatologiques et aide à une bonne tonicité de la peau en augmentant l’activité des fibroblastes. Ces fibroblastes produisent du collagène et des fibres élastiques et donnent à la peau sa structure.

L’effet hydratant de l’Aloé Véra dû aux composants polysaccharides fournit et maintient l’humidité dans les tissus. Un grand nombre d’études ont montré la propriété cicatrisante de l’Aloé Véra. Il améliore la cicatrisation en augmentant l’apport sanguin, ce qui a pour conséquence d’augmenter l’oxygénation. Davis et al, dans son étude, a examiné la possibilité que le gel d’Aloé soit une substance de croissance active car le mannose-6-phosphate est le sucre principal du gel d’Aloé [3].

 

Effets sur la cicatrisation des plaies

Différents mécanismes ont été proposés pour les effets du gel d’aloès sur la cicatrisation des plaies, qui comprennent le maintien de l’humidité de la plaie, l’augmentation de la migration des cellules épithéliales, la maturation plus rapide du collagène et la réduction de l’inflammation.

Une étude de 1996 a rapporté qu’un constituant polypeptidique de haut poids moléculaire du gel a démontré un effet de guérison sur les plaies d’excision chez les rats. Le glucomannane, un polysaccharide riche en mannose, et la gibbérelline, une hormone de croissance, interagissent avec le récepteur du facteur de croissance sur le fibroblaste, stimulant ainsi son activité et sa prolifération, ce qui augmente la synthèse du collagène après application topique et orale. Yagi et al. ont signalé que le gel d’Aloé Véra contient une glycoprotéine ayant une activité stimulant la prolifération cellulaire, tandis que Davis

et al. ont noté que le gel d’Aloé Véra améliorait la cicatrisation des plaies en augmentant l’apport sanguin (angiogenèse), ce qui a pour conséquence d’augmenter l’oxygénation.

L’angiogenèse est la croissance de nouveaux capillaires sanguins et fait partie de la régénération des tissus. Une étude de 1993 a montré que l’application topique du gel d’Aloé Véra rétablissait la vascularisation des tissus de brûlures chez un cobaye, bien qu’aucun constituant spécifique n’ait été identifié. Il a été démontré que l’acémannan, un polysaccharide du gel d’Aloé Véra, active les macrophages, un effet qui améliore la cicatrisation des plaies chez le rat.

Deux ans plus tard, Davis et al. ont rapporté que le composant de faible poids moléculaire du gel lyophilisé d’Aloé Véra stimulait la formation de vaisseaux sanguins dans une membrane chorio-allantoïque de poulet (c’est-à-dire une membrane vasculaire dérivée d’œufs de poulet en développement) ; en outre, une fraction soluble dans le méthanol du gel, qui contient une glycoprotéine ayant principalement une activité de promotion de la prolifération cellulaire, a stimulé la prolifération de cellules endothéliales d’artères dans un test in vitro et les a incitées à envahir un substrat de collagène.

 

Effet d’hydratation de la peau

Il a été suggéré que les formulations de gel d’Aloé Véra à des concentrations plus élevées (0,25 % p/p et 0,5 % p/p) amélioreraient l’hydratation de la peau, probablement par le biais d’un mécanisme humectant. Le mécanisme d’humectation signifie que le gel d’aloès agit en attirant l’eau du derme inférieur et en aidant à maintenir cette eau liée dans la couche cornée.

 

Effet anti-âge

L’aloès a un excellent effet anti-âge en produisant des fibres de collagène et d’élastine qui rendent la peau plus élastique et moins ridée, comme l’indique une étude in vivo menée sur des oreilles de souris par Davis et al. L’une des principales raisons de ce phénomène réside dans la capacité unique de la plante à augmenter la production de cellules fibroblastes humaines entre 6 et 8 fois plus vite que la production normale de cellules. Les cellules fibroblastes se trouvent dans le derme de la peau et sont responsables de la fabrication du collagène, la protéine de soutien de la peau qui la maintient ferme, souple et jeune. On a découvert que l’Aloé Véra non seulement améliorait la structure des cellules fibroblastes mais accélérait également le processus de production du collagène.

 

Effets anti-inflammatoires

Il inhibe la voie CXO et réduit la prostaglandine E2. Récemment, un nouveau composé anti-inflammatoire appelé C-glucosyl chromone a été isolé à partir d’extraits de gel. En outre, la bradykinase peptidase a été isolée de l’Aloé et a montré qu’elle décompose la bradykinine, une substance inflammatoire qui induit la douleur.

 

Propriété antibactérienne

L’activité du gel interne de l’Aloé Véra contre les bactéries à Gram et à Gram négatif a été démontrée par plusieurs méthodes différentes. Streptococcus pyogenes et Streptococcus faecalis sont deux micro-organismes qui ont été inhibés par le gel d’Aloé Véra. Le gel d’Aloé Véra aurait été bactéricide contre Pseudomonas aeruginoa tandis que l’acémannane l’a empêché d’adhérer aux cellules épithéliales pulmonaires humaines dans une culture monocouche.

 

Propriété antifongique

Une préparation de gel d’Aloé Véra a inhibé la croissance de Candida albicans.

 

Propriété antivirale

Cette action peut être directe et indirecte : Indirecte en raison de la stimulation du système immunitaire, et directe en raison de l’Aloe emodin. L’aloès émodine contenue dans l’Aloé Véra fait en sorte que certains virus ne puissent pas fonctionner. Par conséquent, l’Aloé Véra est virucide pour le virus de l’herpès simplex de type 1 et de type 2, le virus Varicella zoster, le virus pseudo-rabique et le virus de la grippe selon les recherches de Thomson.

Au cours de ces études, il a été constaté que l’activité virucide était due aux anthraquinones extraites de la feuille intérieure de l’Aloé et des racines, de l’écorce ou des feuilles d’un certain nombre d’autres plantes contenant des anthraquinones. Les résultats indiquent que l’émodine de l’Aloé affecte directement les virus enveloppés contenant de l’ADN et de l’ARN, mais n’a aucun effet sur les virus nus.

 

Effets immunomodulateurs

l’Aloé Véra, grand stimulant immunitaire, contient 90% de rhodium et d’iridium (oligo-éléments) dans l’acémannan qui est l’un des polysaccharides qui augmente considérablement les globules blancs ou macrophages et les cellules T. Ainsi, les effets immunomodulateurs se produisent via l’activation des cellules macrophages pour générer de l’oxyde nitrique, sécréter des cytokines (par exemple, le facteur de nécrose tumorale, l’interleukine-1, l’interleukine-6 et l’interféron-γ) et présenter des marqueurs de surface cellulaire. Il contribue à augmenter la taille du thymus de 40%. C’est le thymus qui produit les cellules T du système immunitaire.

 

Propriétés antioxydantes

L’Aloé Véra possède des nutriments antioxydants très puissants. On a constaté que l’activité du peroxyde de glutathion, les enzymes superoxyde dismutase et un antioxydant phénolique étaient présents dans le gel d’Aloé Véra, ce qui peut être responsable de ces effets antioxydants. En plus de ces éléments, il contient également des vitamines A, C et E. En éliminant les radicaux libres, il débarrasse les toxines et les facteurs cancérigènes que nous avons dans notre corps, à cause de la pollution et des aliments de mauvaise qualité que nous mangeons. Ces radicaux libres pénètrent dans notre corps par l’absorption au niveau de notre peau et lors de la digestion.

 

Effet antitumoral

Les deux fractions de l’aloès dont on prétend qu’elles ont des effets anticancéreux sont les glycoprotéines (lectines) et les polysaccharides. Différentes études ont indiqué une activité antitumorale pour le gel d’Aloé Véra en termes de réduction de la charge tumorale, de rétrécissement de la tumeur, de nécrose de la tumeur et de taux de survie prolongé. Une induction de la glutathion S-transférase et une inhibition de l’effet promoteur de tumeur de l’acétate de phorbol myristique ont également été rapportées, ce qui suggère les bienfaits du gel d’Aloé dans la chimio prévention du cancer. Une action indirecte sur l’activité antitumorale est la stimulation de la réponse immunitaire.

 

Effet laxatif

Les anthraquinones augmentent la teneur en eau de l’intestin, stimulent la sécrétion d’eau et augmentent le péristaltisme intestinal. Et comme mentionné précédemment, un groupe de cellules spécialisées connues sous le nom de tubules péricycliques, qui se trouve juste

sous l’anneau vert extérieur de la feuille, produit un exsudat qui consiste en un latex jaune amer ayant des actions laxatives puissantes [4].

 

Effets antioxydants et activité de piégeage des radicaux libres de l’Aloé Véra

Trois rapports relativement récents ont démontré une action antioxydante pour certains constituants du gel d’Aloé Véra. Trois dérivés d’aloesin d’Aloé (à savoir l’isorabaichromone, la feruoylaloesin et p-coumaroylaloesin) ont montré de puissantes activités de piégeage des radicaux libres et des anions superoxydes dans un test utilisant le système de peroxydation lipidique des microsomes du foie de rat comme générateur de radicaux libres. Ce test de peroxydation lipidique est reconnu comme une technique standard pour mesurer les effets de piégeage des radicaux libres des antioxydants.

La même étude a noté que les composés de l’aloesine inhibaient la COX-2 et la thromboxane (Tx) A2 synthase. Ces actions pourraient expliquer en partie les effets curatifs de l’Aloé Véra. Une étude ultérieure de Hu et al. a utilisé un système de dosage similaire pour les radicaux libres afin de confirmer l’action antioxydante des extraits d’Aloé Véra. Ce rapport a également observé que le stade de croissance de l’Aloé Véra joue un rôle important dans la composition des constituants antioxydants et l’activité antioxydante.

Enfin, une fraction glycoprotéique de l’Aloé Véra (14 kDa) a montré une activité de piégeage des radicaux contre l’anion superoxyde, généré par un système générateur de radicaux libres connu sous le nom de système xanthine-xanthine oxydase. Cette fraction a également inhibé COX-2 et réduit les niveaux de Tx A2 synthase in vitro. Les auteurs de cette étude ont suggéré que des glycoprotéines spécifiques et des composés liés à l’aloesine jouaient un rôle important dans l’activité anti-inflammatoire du gel de feuilles d’Aloé Véra [5].

 

Mécanisme d’action

l’Aloé Véra contient 75 constituants potentiellement actifs : Vitamines, enzymes, minéraux, sucres, lignine, saponines, acides salicyliques et acides aminés. Il agit de plusieurs façons. L’Aloé Véra est un puissant agent anti-inflammatoire, elle inhibe la voie COX et réduit la production de prostaglandine E2 à partir de l’acide arachidonique. Elle est particulièrement connue pour sa capacité à pénétrer dans les couches profondes du derme lorsqu’elle est appliquée par voie topique. Il possède de fortes propriétés antiseptiques, étant bactéricide, fongicide et virucide. Elle favorise la croissance cellulaire. Elle est neurologiquement apaisante et agit également comme un agent détoxifiant. Il a été démontré que l’Aloé Véra renforce les mécanismes de défense et qu’il possède une variété de composants permettant de lutter contre les maladies parodontales et autres affections buccales[6].

 

L’Aloe vera en dentisterie

Il existe huit utilisations principales de l’Aloé Véra dans la pratique dentaire :

1. La chirurgie parodontale.

2. Applications sur les tissus de la gencive lorsqu’ils ont été

traumatisés ou bléssés par l’abrasion de la brosse à dents et du cure-dents,

les aliments pointus, le fil dentaire et les blessures de brossettes trop grosses.

3. Brûlures chimiques dues à des accidents avec de l’aspirine.

4. Les alvéoles d’extraction.

5. Lésions buccales aiguës telles que les lésions virales herpétiques, les aphtes, et les perlèches aux commissures des lèvres. Les abcès gingivaux sont également apaisés par les applications.

6. Maladies buccales chroniques : Lichen plan et pemphigus bénin, problèmes de gencives associés au SIDA et à la leucémie, glossodynies migratoire, langue géographique et syndrome de la bouche brûlante.

7. Patients porteurs de prothèses dentaires avec des crêtes douloureuses et des prothèses dentaires mal ajustées.

8. Implants dentaires.

 

L’Aloé Véra en endodontie

L’Aloé Véra peut être utilisé en bain de bouche

L’Aloé Véra a un effet antimicrobien contre les micro-organismes résistants trouvés dans l’espace pulpaire, à savoir C. albicans et Enterococcus faecalis. Les extraits d’eau, de chloroforme et d’alcool L’Aloé Véra dérivés de la pulpe se sont avérés avoir une efficacité antibactérienne et peuvent être utilisés comme médicament intracanalaire.

Elle peut être utilisé dans les canaux radiculaires comme pansement sédatif et comme lubrifiant pour les limes. L’apex dans un canal radiculaire est très sensible. L’Aloé Véra aide grandement à diminuer cette sensibilité. Le gel peut être placé à l’intérieur de la chambre pulpaire, lors du brochage pour faire progresser l’Aloé dans les canaux pulpaires. L’Aloé peut également être utilisé comme lubrifiant de canal. Lors des pansements fermés, on peut ajouter une goutte de gel d’Aloé Véra à une boulette de coton contenant des gouttes de CMCP, puis sceller le tout avec des restaurations temporaires.

 

Maladies gingivales et parodontales

L’administration sous-gingivale du gel d’Aloé Véra permet d’améliorer l’état parodontal et peut être utilisée comme système d’administration locale de médicaments dans les poches parodontales. Les poches, lorsqu’elles sont remplies de gel jusqu’aux marges gingivales et que du Copae est placé dessus, montrent une réduction de la profondeur des poches, de l’indice gingival et de l’indice de plaque.

L’Aloé Véra réduit considérablement les cas de saignement des gencives grâce à ses propriétés apaisantes et cicatrisantes, réduit le gonflement et l’œdème des tissus mous. Par conséquent, il arrête les saignements et rétablit la santé des gencives, réduit la formation de la plaque et du tartre. L’Aloé Véra doit être utilisé comme un bain de bouche : 1 cuillère à soupe, à faire tourner dans la bouche, puis à avaler 3 fois par jour.

 

Halitose

L’Aloé Véra est un agent antifongique et antibactérien naturel. Il protège les tissus sensibles de la bouche, tue les bactéries et combat les caries dentaires. Elle stimule la capacité du corps à créer du collagène, ce qui renforce les gencives faibles et gonflées. Prenez un quart de tasse de gel pur d’Aloé Véra et dissolvez-le dans environ 1/2 tasse d’eau ou de jus de pomme. Buvez ce mélange pour soulager les indigestions acides, qui sont une cause très fréquente de mauvaise haleine.

 

Soin des prothèses dentaires

Appliquez le gel d’Aloé Véra sur la prothèse dentaire une ou deux fois par jour. L’Aloé Véra a des vertus antifongiques et prévient donc les infections mycosiques. Il prévient la stomatite des prothèses dentaires. Il peut être utilisé avec des revêtements souples.

Comme c’est un gel de nature collante et visqueuse, il peut être utilisé comme colle adhésive pour appareil dentaire déficient. Il renforce les gencives, apaise et soulage l’irritation des gencives comme les plaies (ulcères). Il possède un pouvoir adhésif adéquat dans des conditions humides et sèches.

L’Aloé Véra comme gel dentaire

Il nettoie et apaise les dents et les gencives et combat efficacement les caries. Les anthraquinones aident à la guérison et à l’arrêt de la douleur. Il est moins agressif pour les dents car il ne contient pas d’éléments abrasifs et constitue donc une meilleure alternative pour les personnes ayant des dents ou des gencives sensibles. Une étude de l’Université de Stanford a révélé que le gel dentaire à d’Aloé Véra est équivalent, et parfois plus efficace, que les marques commerciales, dans le contrôle des micro-organismes causant les caries.

Le bain de bouche prévient la mucosité induite par les radiations grâce à son mécanisme de cicatrisation et anti-inflammatoire. Il réduit la candidose buccale des patients subissant une radiothérapie de la tête et du cou grâce à ses propriétés antifongiques et immunomodulatrices. Substitut efficace de l’antibiotique dans le traitement du lichen plan buccal : 1-3 cuillères à soupe de jus d’Aloé Véra à utiliser comme bain de bouche, puis à avaler trois fois par jour.

 

Implants dentaires

Le gel d’Aloé Véra placé autour des implants dentaires s’avère efficace pour réduire l’inflammation. L’Aloé Véra réduit l’inflammation grâce à ses effets antimicrobiens et anti-inflammatoires, à ses composants actifs et à ses propriétés : L’Aloé Véra contient 75 constituants potentiellement actifs : Vitamines, enzymes, minéraux, sucres, lignine, saponines, acides salicyliques et acides aminés.

 

Mécanisme d’action

Propriétés curatives

Le glucomannane, un polysaccharide riche en mannose, et la gibbérelline, une hormone de croissance, interagissent avec les récepteurs des facteurs de croissance sur le fibroblaste, stimulant ainsi son activité et sa prolifération, ce qui à son tour augmente significativement la synthèse du collagène après l’administration topique et orale de l’Aloé Véra.

Effets sur l’exposition de la peau aux rayons ultraviolets et gamma

Le gel d’Aloé Véra a été signalé comme ayant un effet protecteur contre les dommages causés à la peau par les radiations. Le rôle exact n’est pas connu, mais après l’administration du gel d’Aloé Véra, une protéine antioxydante, la métallothionéine, est générée dans la peau, qui piège les radicaux hydroxyles et empêche la suppression de la superoxyde dismutase et de la glutathion peroxydase dans la peau.

Action anti-inflammatoire

L’Aloé Véra inhibe la voie COX et réduit la production de prostaglandine E2 à partir de l’acide arachidonique.

Effets sur le système immunitaire

L’alprogen inhibe l’influx de calcium dans les mastocytes, inhibant ainsi la libération d’histamine et de leucotriène par les mastocytes, médiée par les antigènes et les anticorps.

Effets laxatifs

Les anthraquinones présentes dans le latex sont un puissant laxatif. Elles augmentent la teneur en eau de l’intestin, stimulent la sécrétion de mucus et accroissent le péristaltisme intestinal.

Activité antivirale et antitumorale

Ces actions peuvent être dues à des effets indirects ou directs. L’effet indirect est dû à la stimulation du système immunitaire, et l’effet direct est dû aux anthraquinones. L’anthraquinone aloin inactive divers virus enveloppés tels que l’herpès simplex, la varicelle et la grippe.

Effet hydratant et anti-âge

Les mucopolysaccharides aident à fixer l’humidité sur la peau. L’aloès stimule les fibroblastes qui produisent les fibres de collagène et d’élastine rendant la peau plus élastique et moins ridée. Il a également des effets cohésifs sur les cellules épidermiques superficielles en les collant ensemble, ce qui adoucit la peau.

 

Effet antiseptique

L’Aloé Véra contient des agents antiseptiques : Lupeol, acide salicylique, azote uréique, acide cinnamique, phénols et soufre. Ils ont tous une action inhibitrice sur les champignons, les bactéries et les virus.

 

Effets secondaires

Topique

Il peut provoquer des rougeurs, des brûlures, des sensations de picotement et, rarement, une dermatite généralisée chez les personnes sensibles. Les réactions allergiques sont principalement dues aux anthraquinones, comme l’aloïne et la barbaloïne. Il est préférable de l’appliquer d’abord sur une petite surface pour tester une éventuelle réaction allergique.

 

Par voie orale

Crampes abdominales, diarrhée, urine rouge, hépatite, dépendance ou aggravation de la constipation. On a signalé que l’utilisation prolongée augmente le risque de cancer colorectal. L’effet laxatif peut provoquer des déséquilibres électrolytiques (faibles niveaux de potassium).

 

Interactions

L’application d’Aloé sur la peau peut augmenter l’absorption des crèmes stéroïdes comme l’hydrocortisone. Elle réduit l’efficacité et peut augmenter les effets indésirables de la digoxine et de la digitoxine, en raison de son effet hypokaliémiant. L’utilisation combinée d’Aloé Véra et de furosémide peut augmenter le risque de déplétion potassique. Il diminue le taux de sucre dans le sang et peut donc interagir avec les médicaments hypoglycémiants oraux et l’insuline.

 

Ainsi, bien que l’Aloé Véra ait un large spectre de propriétés et d’utilisations, certaines d’entre elles pourraient être des mythes et d’autres de la vraie magie. A l’avenir, des études contrôlées sont nécessaires pour prouver l’efficacité de l’Aloé Véra dans diverses conditions [7].

L’Aloé Véra est disponible et utilisé comme :

– Dentifrice : Peut être utilisé par tous les patients, sans danger pendant la grossesse.

– En gel : Utilisée pour les infections/lésions de la peau comme l’acné, l’eczéma,

psoriasis, démangeaisons généralisées.

– Crème pour les mains : Utilisée pour contrer le lavage fréquent des mains

et les démangeaisons dues au port de gants en latex.

– Spray oral : Pour les infections de la gorge, l’éruption douloureuse des dents de sagesse.

– Jus : Pour corriger le syndrome du côlon irritable, les lésions cutanées et articulaires comme l’arthrite, les rhumatismes (avec l’application topique du gel), comme tonique général de routine, supplément nutritionnel puissant et antioxydant, utilisé pour les ulcères gastroduodénaux, le reflux acide, la maladie de Crohn, le candida, etc.

 

Toxicité

L’ingestion d’Aloé Véra est parfois associée à des diarrhées, des déséquilibres électrolytiques, des dysfonctionnements rénaux et des interactions médicamenteuses classiques. Des épisodes de dermatite de contact, d’érythème et de phototoxicité ont été signalés lors d’applications topiques. La diarrhée causée par l’effet laxatif de l’Aloé Véra peut diminuer l’absorption d’autres médicaments utilisés par voie systémique.

Cependant, ces effets secondaires ne sont pas observés chez tous les patients. Il est donc important de choisir un produit à base d’aloès qui soit pur, stabilisé, concentré et issu de l’agriculture biologique. En outre, il est souhaitable de vérifier le label d’accréditation « Seal of Approval of The International Aloe Science Council » car ce label garantit les propriétés souhaitées [8].

 

Contre-indications

Les effets secondaires peuvent être classés comme suit : voies topiques et voies systémiques.

 

Voie topique

Rougeur, sensation de brûlure et de piqûre. Les réactions allergiques sont principalement dues aux anthraquinones, comme l’aloïne et le barbalion. Il est préférable de l’appliquer d’abord sur une petite surface pour tester une éventuelle réaction.

 

Systémique

Crampes abdominales, diarrhée, urine rouge, hépatite, dépendance de l’aggravation de la constipation. On a signalé que l’utilisation prolongée augmente le risque de cancer colorectal. L’effet laxatif peut provoquer des déséquilibres électrolytiques (faibles niveaux de potassium) [9].

 

Conclusion

L’Aloé Véra peut trouver un rôle prometteur dans diverses branches de la dentisterie à l’avenir. Un diagnostic approprié, la connaissance de la médecine traditionnelle et la mise en œuvre de ces connaissances dans le plan de traitement sont importants pour garantir le succès de cet agent thérapeutique dentaire. L’Aloé Véra a beaucoup à offrir dans le domaine de la dentisterie, de nombreuses études sont en cours pour utiliser les propriétés antimicrobiennes efficaces de cette plante miracle.

L’intérêt pour l’utilisation de l’Aloé Véra en dentisterie ne cesse de croître, et cette thérapie naturelle a déjà prouvé son utilisation illimitée dans notre domaine. La normalisation et l’assurance qualité des produits à base d’Aloé Véra constituent un

domaine clé sur lequel il convient de se concentrer. L’Aloé Véra est une herbe prometteuse avec ses diverses applications cliniques en dentisterie, plus de recherches cliniques devraient être entreprises et ainsi elle pourra s’établir dans ce domaine et l’humanité pourra bénéficier de sa large gamme de propriétés[10].

Soutien financier et parrainage

Néant.

Conflit d’intérêt

Il n’y a pas de conflits d’intérêts.

 

References

1. Tanwar R, Gupta J, Sheikh A, Panwar R, Heralgi R. Aloe vera and its uses in dentistry. Indian J Dent Adv 2011;3:656-8.

2. Wadhawan R, Khan S, Solanki G, Sabir S. Aloe vera: A boon in dentistry. Int J Pharm Rev Res 2014;4:147-51.

3. Sujatha G, Kumar GS, Muruganandan J, Prasad TS. Aloe vera in dentistry. J Clin Diagn Res 2014;8:ZI01-2.

4. Sajjad A, Sajjad SS. Aloe vera: An ancient herb for modern dentistry — A literature review. J Dent Surg 2014;5:48-50.

5. Wynn RL. Aloe vera gel: Update for dentistry, Pharmacology today: General dentistry 2005;1:6-9.

6. Single R. Aloe vera: Use of herbal plant in dentistry — Update for dentistry. Gen Dent 2005;53:6-9.

7. Meena M, Figueiredo NR, Trivedi K. Aloe vera — An update for dentistry. J Dentofacial Sci 2013;2:5-8.

8. Sawai MA. Aloe vera — A miracle herb. Int J Res Dent 2014;4:24-7.

9. Subhash AV, Suneela S, Anuradha CH, Bhavani SN, Babu MS. The role of Aloe vera in various fields of medicine and dentistry. J Orofac Sci 2014;6:21-5.

10. Subramaniam T, Subramaniam A, Chowdhery A, Das S, Gill M. Versatility of Aloe vera in dentistry. J Dent Med Sci 2014;13:98-102.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *